Si vous souhaitez diversifier vos actifs, et que vous êtes un vrai passionné d’automobiles anciennes, alors lancez-vous dans l’achat d’un véhicule de collection.

L’attirance des cadres quinquagénaires dynamiques ou futurs retraités pour les autos vintages, autos anciennes, par plaisir et par goût, ne cessent de s’affirmer depuis quelques années déjà.

L’investissement peut s’avérer lucratif pour les connaisseurs, passionnés de véhicules de collection.

Que faut-il savoir avant d’investir dans un véhicule de collection ?

En 2015, la maison britannique Coys of Kensington organisait, durant le Techno-Classica d’Essen, la vente d’une Mercedes-Benz 300 SL Gullwing de 1955.

Ce véhicule s’adjugeait pour un montant de près de 1.088.000 euros, tout comme une Porsche 959 Coupé de 1988 qui s’adjugeait pour quelques 904.000 euros.

Dans des proportions moindres, et tout récemment, en mars 2017, la maison Osenat organisait la vente aux enchères organisée d’une Citroën DS 21 Cabriolet usine vendue pour un montant de 120.000 euros.

Au mois de mai 2017, cette même maison organisait la vente d’une Citroën DS 19 Cabriolet de 1962 qui s’adjugeait pour un montant de 90.000 euros.

Bien que complète, après quarante-cinq années de conservation, cette auto nécessitait une vraie remise en route mécanique, ainsi qu’une patine pour lui conserver sa teinte d’origine …

Voire une peinture neuve après avoir traité au préalable la caisse qui présentait différentes traces de corrosion perforante.

Investir dans un véhicule de collection nécessite d’avoir du nez

Investir dans un véhicule de collection est tentant lorsque l’on observe les montants auxquels se sont adjugés ces véhicules lors de ventes aux enchères.

Cependant, et pour cela, il faut avoir le nez creux ou, à défaut, s’entourer de l’avis de spécialistes du véhicule ancien, du véhicule de collection pour flairer et réaliser de bonnes affaires.

En attendant, nous vous invitons à suivre ces quelques conseils qui vous aideront à éviter les pièges des débutants, ou à céder tout simplement aux tentations d’une vraie fausse bonne affaire.

Par définition, vous devez savoir qu’un véhicule de collection est un véhicule ancien qui présente un intérêt historique et, remplit les conditions suivantes :

  • Il a été construit ou immatriculé pour la première fois il y a au moins trente ans ;
  • Son type particulier, tel que défini par la législation pertinente de l’Union européenne ou nationale, n’est plus produit ;
  • Il est préservé sur le plan historique et maintenu dans son état d’origine, et aucune modification essentielle n’a été apportée aux caractéristiques techniques de ses composants principaux.

N’achetez pas pour le plaisir d’acheter un véhicule ancien

Préférez faire le choix d’un véhicule en bon état général car une restauration partielle ou complète pourrait vous coûter financièrement bien plus chère.

Favorisez les véhicules de collection avec un certificat d’immatriculation (carte grise), avec un historique certifié, détaillé et régulier depuis l’origine du véhicule.

Assurez-vous qu’il existe de vrais spécialistes de la pièce détachée pour refabriquer des pièces usagées ou défectueuses dans le temps.

Optez, dans la mesure du possible, pour un véhicule de collection fabriqué à peu d’exemplaires, ou en série limitée.

Vous pouvez également opter pour un véhicule dont peu d’exemplaires sont encore aujourd’hui en circulation (idéalement, moins de 1.000 exemplaires).

La côte des véhicules de collection notamment fabriqués à peu d’exemplaires s’est littéralement envolée au cours de ces dernières années.

Le nombre de véhicules de collection d’une même série se réduisant d’année en année, beaucoup de nos belles anciennes françaises ou européennes s’envolent définitivement vers les Etats-Unis ou l’Asie.

Aussi, celles qui restent prennent inévitablement une vraie côte, une réelle valeur.

Portez votre choix sur des marques prestigieuses comme Alpine Renault, Aston Martin, Facel Vega, Ferrari, Mercedes-Benz, Porsche ou, à défaut, sur des modèles dont la côte pourrait rapidement grimper.

Si vous envisagez l’achat de plusieurs véhicules, faites l’acquisition de véhicules de marques ou de modèles différents.

Partez à la rencontre d’autres passionnés de véhicules de collection

N’hésitez pas également à interroger les associations, amicales clubs de collectionneurs de votre région.

Elles comptent de véritables connaisseurs de la marque représentée pour partager une passion commune ainsi que de précieux conseils.

Fréquentez les musées, bourses régionales, salons nationaux (Rétromobile à Paris, Epoqu’Auto à Lyon, Les Belles Champenoises à Reims ou encore AMF à Avignon).

Vous y rencontrer des amicales, associations, fabricants de pièces détachées et accessoires ou encore la Fédération Française des véhicules d’Epoque (FFVE), reconnue d’utilité publique pour la défense du patrimoine automobile.

Ensuite, et pour finir, il faudra attendre patiemment quelques temps que votre véhicule prenne de la valeur.

D’ici là profitez-en pleinement pour joindre l’utile à l’agréable, comme dit la maxime.